Day 24. Chansons

Music is an important part of our relation.
Dancing is also another big thing.
When we are together we dance everyday.
Cheek to cheek.
Usually on music by Leonard Cohen.
While in France we also dance on "French chansons".

Jos bought a CD from the famous chansonier Marcel Mouloudji (16 September 1922 – 14 June 1994).


To be honest: I had never heared of him.
From the moment I heared his voice I loved his timbre.

The song: Les rues de Paris is so fresh and makes me smile.
But till now: "Un jour tu verras" is my favourite.



When we came home he told me that he should have bought the other ones from the serie too.
In the morning we went back to pretty bookshop in the little village Lalinde.
Now we have 6 different ones.


We hope to find more of the serie and will be in the hunt for:
Barbara, Catherine Sauvage, Charles Trénet, Léo Ferré, Juliette Gréco.

I got a book from Jacques Prévert: Paroles.


It is book with his poems. 
Inside is the one we know and  have memorized titled: 

Chanson.

Quel jour sommes-nous
Nous sommes tous les jours
Mon amie
Nous sommes toute la vie
Mon amour
Nous nous aimons et nous vivons
Nous vivons et nous nous aimons
Et nous ne savons pas ce que c'est que la vie
Et nous ne savons pas ce que c'est que le jour
Et nous ne savons pas ce que c'est que l'amour. 


In the book is also the poem: 

Barbara.

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie ravie ruisselante
Sous la pluie
Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t'ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même jour-là
N'oublie pas
Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j'aime
Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara
N'oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l'arsenal
Sur le bateau d'Ouessant
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu'es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d'acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant
Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n'est plus pareil et tout est abimé
C'est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n'est même plus l'orage
De fer d'acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l'eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.  


Sung by Mouludji.


And in a different version by Yves Montand.







Reacties

  1. Ahhhh, Barbara...Aigle Noir.....tranen wellen op in mijn ogen....

    BeantwoordenVerwijderen

Een reactie plaatsen

Populaire berichten van deze blog

Fashion designer Eline Bouman

At home

Decision time